La belette

Mustela nivalis (Linné, 1766)

Incroyablement rapide et discret, ce tout petit mustélidé – le plus petit carnivore européen– (15 à 19 cm sans la queue) est rarement observé, d’autant plus qu’il passe la plupart de son temps dans les galeries de campagnols à la recherche de proies.
La belette se distingue de l’hermine essentiellement par l’absence de mouchet noir au bout de la queue. La taille de ces deux petits mustélidés étant assez variable selon le sexe et la région, ce critère ne peut être retenu pour les distinguer. Une bonne observation permet de voir deux autres différences: une petite tache brune, sous la joue, dans le blanc et une ligne sinueuse entre le brun et le blanc des flancs. Chez l’hermine, cette ligne de séparation entre les deux couleurs est régulière.

Les photos de belettes étant rares, j’invite les photographes à m’envoyer leurs meilleures images. (Pour me contacter) Vos photos sont les bienvenues, accompagnées de la date et du lieu de la prise de vue.

La belette est probablement plus fréquente qu’on ne le pense dans le bassin genevois. En 1982, j’écrivais: “Deux fois moins observée que l’hermine, la belette s’est révélée présente à peu près partout où nous la cherchions avec nos tunnels à empreintes”. Toutefois, les points ne sont pas nombreux sur la carte de l’Atlas des mammifères du bassin genevois.

Vos observations, à conditions que vous soyez sûr qu’il s’agit bien d’une belette, sont les bienvenues sur le site www.faunegeneve.ch